Femmes, pouvoirs et parenté dans la Bretagne ducale (XIVe-XVe siècle) – Élodie Chaudet

De nombreuses études tendent à démontrer que la pratique du pouvoir par les femmes n’est pas exceptionnelle. Les femmes sont amenées non seulement à côtoyer des personnages d’autorité mais également à exercer elles-mêmes diverses formes de pouvoir, qu’elles soient formelle et officielle, ou bien officieuse et dissimulée. Il s’agit dès lors de s’interroger sur les moyens d’accès de ces femmes au pouvoir mais également sur les pratiques qu’elles en ont.

La Bretagne des derniers siècles du Moyen Âge est un terrain d’observation qui n’a pas encore été traité dans le cadre de ce type d’étude. Il existe pourtant de nombreuses sources exploitables, à commencer par les nombreux actes présents dans le Trésor des Chartes des Ducs de Bretagne, conservé aux Archives Départementales de Loire-Atlantique. Les chroniques et les histoires de la Bretagne, qui se sont multipliées pour la période, permettent également de comprendre comment les femmes parvenaient au pouvoir et ce qu’elles en faisaient.

Situé dans le prolongement d’un mémoire de Master 2, ‘Femmes, pouvoirs et parenté dans la Bretagne ducale (XIVe-XVe siècle)’ est un sujet construit à partir des conclusions qui en ont été tirées. La parenté était apparue comment un élément clé de l’accès des femmes au pouvoir : par la naissance, par le mariage, par la consanguinité, elles sont positionnées dans des situations d’autorité exercée sur des groupes d’individus plus ou moins restreints. Les femmes peuvent ainsi gouverner directement les masses, ou bien exercer une influence sur le détenteur officiel et public du gouvernement.

Les stratégies mises en place pour exercer une forme de domination sont réalisées par des groupes de parenté, composés d’hommes et de femmes. Les femmes sont-elles seulement des instruments de pouvoir, placées et positionnées par leurs parents masculins pour sécuriser voire accroître leur position dominante ? Ou bien participent-elles activement au maintien et à l’ascension sociale de leur parenté ?

Si les individus se revendiquent parent d’un tel ou d’une telle, comme cela apparaît dans les sources, c’est parce qu’ils se rattachent à une parenté dont la position dans l’espace social a des retombées sur l’ensemble de ses membres. Un individu ne dispose pas seulement de son propre capital économie et social, mais également de celui de ses parents, hommes et femmes. Le pouvoir circule au sein de la parenté, transmis par le sang, l’alliance et la proximité plus ou moins réelle entre les individus. Les femmes ne sont pas exclues de ces pratiques de réseau, elles sont au contraire déterminantes puisqu’elles en assurent l’extension et la reproduction, et pas seulement d’un point de vue matrimonial et biologique. Les femmes communiquent, gravitent, correspondent, apparaissent, éduquent et participent activement au façonnage de leur environnement social et culturel et de celui de leurs proches. Ce faisant, elles contribuent à la potentielle mobilité sociale de leur parenté ainsi qu’au maintien de l’ordre social établi dans ses strates quasi imperméables.

 

La présente recherche devrait permettre de mettre en lumière la participation active des femmes de l’aristocratie aux stratégies des groupes de parenté pour assurer leur position dominante dans l’espace social.

Trésor des Chartes des ducs de Bretagne entièrement numérisé :

https://archives.loire-atlantique.fr/jcms/chercher/archives-numerisees-fr-c_5562

 

Illustration : Lettre de Jeanne de Navarre, reine d’Angleterre, transportant à son fils Jean V, duc de Bretagne, en avancement d’hoirie, tous les droits de son contrat de mariage, avec pouvoir d’en poursuivre l’ensaisinement contre le roi de Navarre (18 novembre 1404).

 

Élodie Chaudet


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search