Soutenance de thèse – Coline Loison

« Tuez le cancer! Avant qu’il ne vous tue… »
La politique de lutte contre le cancer dans l’Ouest de la France, (1920-1960).

Le mardi 9 octobre à 14h à Le Mans Université, MSH, salle Bleue.

Le jury sera composé de:

Isabelle von Bueltzingsloewen, Professeure, Université Lyon 2 (rapporteure)
Olivier Faure, Professeur émérite, Université Jean Moulin Lyon III  (rapporteur)
Kaat Wils, Professeure, Katholieke Universiteit, Leuven, Belgique
Nathalie Richard, Professeure, Le Mans Université (directrice de thèse)
Hervé Guillemain, Professeur, Le Mans Université (co-encadrant de thèse)

Résumé : Cette thèse analyse la mise en place de la politique de lutte contre le cancer dans l’Ouest de la France, entre 1920 et 1960, à travers ses enjeux scientifiques, politiques, sociaux et économiques. Il s’agit d’interroger, dans un premier temps, les conséquences de la mise en œuvre de cette politique au niveau national, notamment au travers des actions de la Ligue et de la politique de prévention menée par le gouvernement. Dans un second temps, un travail plus localisé sur les Centres de Lutte Contre le Cancer de l’Ouest (Nantes, Angers et Rennes), permet l’étude, cette fois-ci à l’échelle régionale, de l’application de la politique de lutte contre le cancer. La grande proximité géographique de ces trois centres fait de ce territoire un exemple particulièrement significatif, permettant de comparer leurs fonctionnements et d’étudier leurs interactions. La création et le fonctionnement de ces trois centres sont analysés en parallèle puis par analogie afin de comprendre dans quelle mesure la politique de lutte contre le cancer a été appliquée localement. Dans un dernier temps, il convient de s’intéresser aux individus touchés par cette politique via l’étude des dossiers de patients. Parmi les différentes archives utilisées, les dossiers de patients du centre de Nantes ont permis de faire conjointement une analyse quantitative et qualitative des patients. Le parcours de ces personnes et leurs témoignages apportent une dimension encore largement méconnue de la prise en charge des malades du cancer à cette époque.

« Quand les archivistes français parlent des chercheurs : une analyse textuelle »

Workshop "working with scientific archives"Deux doctorantes en archivistique de l’unité TEMOS, Margot Georges et Magalie Moysan, ont présenté un papier lors d’un workshop  qui s’est tenu à Washington les 13 et 14 août. Cet événement réunissait des archivistes, historiens et scientifiques du monde entier sur la thématique « working with scientific archives ».  Organisé par le Comité sur les archives des sciences et techniques contemporaines et le Conseil international des archives, il avait pour objectif de réunir les professionnels des archives et les chercheurs autour de la thématique des archives scientifiques, afin de faciliter les discussions théoriques et l’émergence de solutions pratiques. Dans une communication intitulée  » Quand les archivistes français parlent des chercheurs : une analyse textuelle », Margot Georges et Magalie Moysan se sont appuyées sur un corpus de rapports de stages, mémoires d’étudiants et articles publiés dans la littérature professionnelle pour réaliser une analyse lexicométrique du discours des archivistes sur les archives scientifiques.