La dotation Carnegie pour la paix internationale: influence et limites d’une ONG au début du XXe siècle

CICHON Matthieu – GUERIN Mathilde
M1 Pratiques de la Recherche Historique

Tison et Akhund En guerre pour la paix

Le mercredi 12 décembre 2018, Stéphane Tison, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université du Mans et membre de TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés), a présenté ses recherches sur Paul d’Estournelles de Constant, dans le cadre du séminaire du master «Pratiques de la recherche historique». La séance a porté sur «la dotation Carnegie pour la paix internationale : influence et limites d’une ONG au début du XXe siècle».

L’objectif de Stéphane Tison était de présenter une thématique encore récente dans l’historiographie française et peu travaillée par les historiens des guerres mondiales : le concept de paix et le champ des peace studies. En effet, a été essentiellement mise en avant la «brutalisation des sociétés» de George Mosse et une vision catastrophiste des guerres mondiales. L’intervenant a effectué un travail dans les archives départementales de la Sarthe et à New-York pour se centrer sur deux détenteurs du prix Nobel de la paix : Paul d’Estournelles de Constant, diplomate et sénateur sarthois, et son correspondant étasunien Nicholas Murray Butler, gestionnaire de la dotation Carnegie. L’ouvrage qu’il a réalisé avec Nadine Akhund En guerre pour la paix : correspondance Paul d’Estournelles de Constant et Nicholas Murray Butler1914-1919 (éditions Alma, 2018) met en avant la théorisation du droit international et les stratégies d’usages, par les protagonistes, du mot «paix», pourtant interdit dans le contexte de la Première Guerre mondiale.

Continuer la lecture de « La dotation Carnegie pour la paix internationale: influence et limites d’une ONG au début du XXe siècle »